STL - Société de transport de Laval

STL

1er juillet - Fiez-vous à l'horaire du SAMEDI - Centre contact clients 8h-17h - STLaval.ca - Bonne fête du Canada!

X

50e anniversaire

Ensemble, on avance depuis 1971

En 2021, la Société de transport de Laval souligne ses 50 ans. Cinq décennies d’innovation, d’excellence, d’engagement et de réussite.  En parfait accord avec la Ville de Laval et ses citoyens, la STL s’est développée au fil des années en tenant compte de l’évolution des exigences et de la vision des Lavallois. 

À l’occasion de son 50e anniversaire, la STL présente son historique marqué par ses plus importants jalons qui ont fait d’elle une des sociétés de transport les plus performantes en Amérique du Nord.
 

Les années 1970

La Commission de transport de la Ville de Laval, la C.T.L., a été constituée le 30 juin 1971. Son mandat est clair, celui d’offrir un service de transport collectif pour répondre aux besoins de la population lavalloise. 

Déjà en 1973, la C.T.L. exploite un vaste réseau de transport avec 26 lignes d’autobus et son parc d’autobus passe de 91 à 151 véhicules. Le territoire d’activité de la C.T.L. est vaste: pour se déplacer à Laval, il faut prendre les circuits urbains, mais un Lavallois peut également emprunter les circuits suburbains à destination de Terrebonne, Rawdon, et même Brownsburg-Chatham! De plus, dès sa fondation, la C.T.L. assure du service scolaire pour les écoliers

L'expansion rapide de la C.T.L., marquée par l’ajout de 60 autobus, obligera l’organisme à acquérir un garage plus adapté, situé sur la rue Munck. Celui-ci est encore aujourd’hui le garage de la STL. 

En 1975, la C.T.L. élargit son territoire en assurant la liaison entre Montréal, au terminus Ahuntsic, et les aéroports de Dorval et Mirabel.

Les activités de la C.T.L en 1976 témoignent du dynamisme de cette jeune organisation. Désireuse de mieux servir les Lavallois, la C.T.L. procède à l’achat et à l’installation de 85 nouveaux abribus et ajoute 25 nouveaux autobus. Pour répondre aux besoins de l’organisme qui est en pleine expansion, on planifie déjà l’agrandissement du garage devenu nécessaire avec l’arrivée de nouveaux autobus.

C’est en août 1977 que la C.T.L. implante la carte Trans-Laval, une carte mensuelle qui permet à sa clientèle d’utiliser son réseau. Désireuse de convertir le plus de Lavallois possible au transport collectif, la C.T.L. mettra en branle une vaste campagne de communication visant à présenter ses services.

Les années 1980

Le début de la décennie 80 est marqué par une volonté manifeste de la C.T.L. d’offrir aux clients une meilleure expérience de transport collectif. C’est dans ce contexte qu’elle lance un nouveau titre, la Carte Autobus Laval (CAL), permettant à son détenteur de se déplacer librement sur son réseau. L’organisme a vu juste avec ce titre mensuel qui connaîtra rapidement un succès. 

L’année 1980 voit la mise en œuvre d’importantes améliorations au garage de la C.T.L., qui comptera alors près de 600 employés et 203 autobus pour ainsi doubler sa capacité et augmenter sa productivité. C’est également le 15 septembre de cette même année que débute la mise en service du transport adapté.


 
La C.T.L. sera également au cœur du projet d’aménagement du terminus Laval, situé au nord du terminus Ahuntsic, à l’angle du boulevard Henri-Bourassa et de la rue Lajeunesse. Cette nouvelle infrastructure permettra l’accès direct au métro par voie souterraine et rendra les déplacements encore plus sécuritaires. Ce projet majeur pour la C.T.L. sera complété en 1983 avec le transfert des opérations du terminus Ahuntsic au terminus Laval.

Déjà en 1983, la C.T.L. est chef de file en transport collectif avec l’implantation d’un tout nouveau type de système électronique de perception, qui sera, à l’époque, une première canadienne.

En septembre 1984, la pape Jean Paul II parcourt le Canada dans le cadre de la première visite officielle d’un souverain pontife au pays. La C.T.L. participe activement à la planification des scénarios de transport pour cet événement unique : 70 autobus seront alors utilisés pour offrir un service de navettes qui font la liaison entre Laval et le terminus Laval, situé à Montréal.

C’est aussi en 1984 que tous les arrêts d’autobus sont uniformisés, nécessitant le remplacement de quelque 2 000 panneaux indicateurs.

L’année 1985 marque un jalon important de son histoire. La STL succède à la C.T.L. par l’adoption, l’année précédente à l’Assemblée nationale, de la loi sur la Société de transport de la Ville de Laval. Désormais, la STL sera administrée par un conseil d’administration composé de cinq membres issus du conseil municipal. La structure organisationnelle sera elle aussi transformée : services de la Trésorerie, des Relations avec la clientèle, de l’Informatique et des Approvisionnements s’ajouteront aux services de l’Administration et de la Planification. 

Le développement du transport collectif à l’extérieur de la Ville de Laval force la STL à revoir son offre de service qui compte, en 1985, 26 circuits urbains et 16 suburbains. Avec l’arrivée des Conseils intermunicipaux de transport (CIT), la STL cessera de desservir une partie du réseau suburbain, processus amorcé quelques années plus tôt avec la fin de la liaison Ahuntsic-Mirabel. Ce contexte permettra à la STL de varier son offre avec la création de nouveaux services complémentaires : les lignes de résidences pour aînés et le taxi collectif

C’est au cours de l’année 1988 que plusieurs projets majeurs seront concrétisés dont le plus significatif est l’inauguration de la voie réservée sur le pont Viau, accueillie avec satisfaction autant par les clients que par les chauffeurs d'autobus. 

L’année 1989 marque un important processus de planification et de développement pour l’avenir de la STL. Alors que l’arrivée du métro à Laval est de plus en plus possible, la STL profitera de ce momentum pour réviser son réseau afin de considérer cette réalité.

Les années 1990

La STL poursuit durant la décennie 1990 son développement afin d'offrir une offre de transport collectif fiable et adaptée pour les Lavallois. 

Lancé le 1er janvier 1990, un nouveau titre de transport, La carte régionale, permettra à la clientèle du transport collectif de voyager sur le territoire métropolitain. Ce titre aura des répercussions positives pour la STL qui enregistrera une hausse spectaculaire de son achalandage atteignant 21 836 499 déplacements. Le réseau compte 32 lignes et 671 personnes y travaillent.

Afin de répondre à l’accroissement de ses activités et la croissance de son achalandage, la STL entame des rénovations importantes à son garage

En 1998, la STL jette les bases sur le Plan de transport interne, une révision en profondeur du service sur tout le territoire lavallois. Il en résulte un tout nouveau réseau avec des temps de parcours bonifiés et des correspondances réduites au bénéfice de tous. Résolument engagée dans la communauté, la STL élargit l’éventail de ses services dont le service scolaire intégré avec 12 nouveaux circuits.

Les années 2000

Les années 2000 verront la plus importante transformation pour la STL, amenée non seulement par l’arrivée du métro sur le territoire lavallois, mais aussi par un engagement assumé envers sa clientèle. 

En 2001, au terme d’un travail visant à définir les normes de services, les politiques et les outils d’information pour sa clientèle, la STL lance le programme Garantie qualité. Ce programme audacieux se base sur 5 critères : ponctualité, courtoisie, propreté des autobus, précision et validité de l’information. Unique en Amérique du Nord, ce programme permet à notre clientèle de s’exprimer et d’être entendue. 

C’est avec ce même élan que la STL déploie de nombreux outils pour aider les clients dont l’implantation d’un site web ainsi que Chronobus, plateforme qui indique les heures de passage des autobus en temps réel.

Alors que la décennie a débuté avec la livraison d’un nouveau terminus d’autobus régional en territoire lavallois, le terminus Le Carrefour, la STL se prépare activement à l’arrivée du métro à Laval et de ses trois nouvelles stations. Tout le réseau sera revu et adapté afin d’offrir un service de transport collectif performant et adapté à cette nouvelle réalité. Il s’agit, à ce jour, de la plus importante transformation de l’histoire de la STL. À l’arrivée du métro en 2007, la STL compte 225 autobus et 41 lignes. 720 employés y travaillent.

Avec l’augmentation de l’offre de service, combinée avec l’arrivée de la carte OPUS, la STL enregistre une hausse considérable de son achalandage : plus de 2 millions de déplacements supplémentaires sont enregistrés entre 2000 et 2010. 

La STL poursuit son implication sociétale avec la mise en place, en 2008, d’un tout nouveau tarif spécial, le tarif Alerte au smog. Cette initiative qui offre le transport à 1 $ les jours de smog a pour but d'inciter les Lavallois à prendre le transport collectif plutôt que l'auto solo. Lorsqu’appliqué, ce tarif permet une augmentation de l’achalandage quotidien de près de 4 %.

Les années 2010

C’est une décennie extraordinaire que celle des années 2010 pour la STL. Une décennie d’avancement, de nouveaux engagements et de renouvellement au bénéfice de ses clients. Dès 2010, la STL modernise la communication avec sa clientèle avec l’implantation d’un tout nouveau système d’information du temps réel disponible dans les terminus lavallois. En parallèle, l’arrivée de nouveaux autobus, justifiée par l’accroissement constant de l’achalandage, nécessite de faire des agrandissements majeurs à son garage actuel.

En 2011, après avoir acquis suffisamment d’autobus munis d'une rampe à bascule, la STL a pu mettre en service sa première ligne accessible : la ligne 60. À partir de ce moment, les mises en service se sont succédé, et le réseau accessible compte aujourd’hui 17 lignes.

Résolument axé vers l’électromobilité afin d’incarner une transition énergétique en transport collectif, la STL acquiert, en 2012 et au terme d’étude et d’appel d’offres, le DesignLine EcoSmart EV, un autobus électrique muni de batteries à système de recharge lente. C’est le premier autobus entièrement électrique d’une longueur de 40 pieds à circuler au Québec. Il est mis à l’essai plusieurs mois en 2013 et en 2014 pour évaluer sa fiabilité, ses conditions de conduite, son autonomie réelle et ses besoins en entretien. 

Propulsée par son esprit d’innovation, la STL commence à partir de 2013 un des plus importants chantiers de son histoire : celui des mesures préférentielles pour bus (MPB). Après avoir préalablement effectué des analyses de la congestion à Laval, les équipes ont élaboré des projets qui visent à améliorer le temps de parcours et offrir un service de transport collectif encore plus performant sur le territoire lavallois. 

Ce projet se termine quatre années plus tard avec l’inauguration de la voie centrale sur le boulevard Le Corbusier. Il représente :

  • 14,4 km de nouvelles voies réservées
  • 6 nouvelles voies d’évitement
  • 232 feux prioritaires intelligents
  • 11 feux prioritaires de type ‘’chandelle’’
  • 77 arrêts ou abribus déplacés

L’année 2014 marque l’arrivée de deux nouveaux titres, l’un destiné aux jeunes et l’autre aux aînés : le titre XTRA et Horizon 65+. Alors que le premier permet aux étudiants de 17 ans ou moins d’avoir accès à un prix très concurrentiel à l’abonnement des mois estivaux, le second offre aux Lavallois de 65 ans ou plus un titre qui permet de voyager en tout temps et gratuitement sur tout le réseau. 

2017 sera une des années les plus significatives pour la STL en matière d’expérience client. Elle sera marquée par la modernisation du programme Garantie qualité qui devient Engagement qualité STL et qui y prévoit désormais un programme de compensations. La même année, la STL met en place un projet-pilote de paiement par carte de crédit sur certaines lignes d’autobus afin d’améliorer l'accessibilité et l’efficacité de notre service. La STL compte 900 employés et parcourt plus de 13 M de kilomètres.

La STL organise en 2018, conjointement avec différents partenaires, le Forum sur la mobilité et le transport collectif, qui a permis de dégager un consensus entre 19 municipalités de la couronne Nord de Montréal quant à différents projets de développement du réseau de transport collectif. Ces investissements, étalés sur 15 ans, permettront de remplacer l’auto en solitaire et de désengorger les corridors routiers de Laval et des Basses-Laurentides.

La STL entre dans une nouvelle ère en 2019 avec l’arrivée du tout premier autobus entièrement électrique de 40 pieds à autonomie de 250 km et à recharge lente au Québec. Ce premier modèle fait partie d’une commande de 10 autobus et jette les bases sur l’objectif de la STL d’opérer un parc autobus entièrement électrique d’ici 2040. 

La même année, elle présentera une nouvelle image de marque: Rendre le transport en commun hors du commun, qui incarne son côté authentique, innovateur et durable.

Tournée vers l'avenir

Axée vers l’avenir, la STL poursuit son développement en tenant compte de l’évolution des exigences et de la vision des Lavallois qui sont de plus en plus soucieux de leur empreinte environnementale, du désir de servir adéquatement les aînés et les nouvelles générations, et de soutenir un dynamisme économique et une effervescence culturelle en plein essor.

Voici des exemples de recherches valides pour activer les suggestions de lieux de départ et d’arrivée et obtenir votre trajet.
Adresse 900, boul. St-Martin Ouest
900 st-martin
3225 A440
3225 a440
Intersection boul. Industriel et rue Michelin
industriel et michelin
industriel/michelin
Lieu Centre Laval
centre lav
Métro Métro Cartier
métro car
Gare Gare Centrale
gare
Numéro d’arrêt 41649
Code postal H7S 1Y9
h7s1y9